L’histoire de Maélie Maltais

L’histoire de Maélie Maltais en est une de persévérance, de résilience et de courage. Lilianne Côté, la mère de Maélie en parle encore avec émotion et se donne le rôle d’ambassadrice de la famille entière, parce que lorsqu’ un enfant est malade c’est toute la famille qui reçoit une onde de choc. Nous allons commencer cette histoire par la fin, un voyage à Disney où Maélie, costumée en princesse, sourit à la caméra. C’est le voyage qui fermait la boucle de 2 ans de bataille, une promesse qui a été faite au tout début : Quand tout ça sera fini, on va aller à Disney toute la famille!

En juillet 2015, Maélie joue dans des modules de jeux, sa maman remarque des picots rouges foncés dans le haut de son dos. Inquiète, elle se rend à l’urgence, au triage on prend la situation immédiatement au sérieux. Une heure après son arrivée à l’urgence, le diagnostic tombe, c’est la leucémie. Et s’en suivirent des mois de traitements, à Alma et à Québec, mois durant lesquels certaines complications ont donné des sueurs froides à la famille dont une thrombose veineuse, une pancréatite, une infection C. Difficile, une infection fongique due au plafond qui s’écroule dans une chambre de Québec (non, ce n’est pas une blague). Évidemment, les traitements ont affecté la belle Maélie, qui à un moment ne marchait plus, mais qui était toujours d’une force incroyable, n’a jamais baissé les bras, voulait recommencer à marcher, sauter, jouer!

Maélie avait un horaire de traitement de chimiothérapie assez serré, en plus de l’ergothérapeute, la physiothérapie et les suivis. Lilianne nous parle de ce casse-tête en nous racontant combien l’équipe d’Alma les accommodait en déplaçant les services vers l’enfant, en aménageant une chambre jolie et pratique pour que Maélie puisse y recevoir l’ensemble de ses traitements dans un environnement familier. Elle pouvait également loger dans la chambre des Amis d’Émile, où elle pouvait retrouver une garde-robe où ranger ses jouets, une petite cuisinette, un grand lit pour les parents, une véritable suite!

« Quand Maélie arrivait à Alma, elle avait une chambre intime, un cocon, une véritable suite! Ça lui permettait de se sentir comme chez nous. »

 

Le 30 août dernier, Maélie recevait sa dernière chimiothérapie. Le 31 août, elle commençait l’école. Et aujourd’hui, Lilianne nous dit qu’après avoir reçu autant d’amour et de soutien, elle veut être en mesure de redonner, la pression étant tombée, elle se rend compte à quel point ce qu’elle a vécu a été intense. La famille Maltais se remet de ses émotions, reprend la vie quotidienne en l’appréciant avec un œil nouveau.